Ce mois-ci avec #HistoiresExpatriées le thème est: mon pays et mon corps proposé par Maëva du blog Maeva’s mapa mundi. C’est en fait mon thème préféré cette année car il fait remonter beaucoup de souvenirs. Le voyage a clairement changé mon rapport au corps et a mes vêtements, ainsi qu’au sport :

Partir à l’étranger : donner un coup de fouet à sa garde robe

Elevée a la grenobloise pendant 20 ans, j’ai toujours eu un style féminin assez simple avec un sens de la praticité à toute épreuve. Quand il neige je sors avec mes après-skis. Et s’il caille en décembre  je mets mon manteau de ski sur mes vêtements quand je sors. Je ne me pose pas de questions. J’ai ainsi quelques pièces typiquement grenobloises tels des collants thermiques et une panoplie de bonnets du plus stylé au plus sport.

Alors voilà, j’ai grandi avec la mode des vêtements confortables mais un minimum à la mode. Et je peux dire que je suis pas trop mal dans mon corps (est-ce lié ? je ne sais pas). Il ne ressemble pas à un corps photoshopé de magazine alors j’ai tout de meme développé quelques complexes mais ca reste minimal.

J’ai commencé à m’acheter des fringues toute seule durant mon adolescence. Heureusement qu’il n’y a pas trop de photos de moi à cette période parce que franchement c’était pas la gloire. Puis j’ai eu une période ennuyeuse avec des vêtements-presques-uniformes au lycée hôtelier durant 2 ans lors de mon BTS tourisme.

Heureusement mes envies de voyage se sont ensuite concretisees et j’ai reellement commencer à m’amuser vestimentairement avec mon corps.

L’Italie : des pailletes et du Rock’n’roll sur mon corps

Il y a d’abord eu le choc de l’Italie. Je partais de ma ville natale et quittais ce lycée hôtelier qui n’allait pas me manquer. En Italie les filles sortent apprêtées jusqu’au bout du bout des ongles en soirée et en journée. Brushing impec, robes ou tenues sexy-paillettes (seulement en soirée), maquillage précis et voyant, accessoires brillants et talons. Sont alors apparus dans ma chambre vie le rouge à lèvre écarlate, les jupes plus ou moins courtes, les couleurs, les grosses boucles d’oreille, le blush, quelques paillettes, une ou deux paires de talons et les collants résille-motifs (sexy sans être vulgaire). Les italiennes sont un peu over the top pour nous les françaises mais moi j’ai adoré ; j’ai pris une bonne dose de glamour 🙂 En même temps je découvrais aussi la mode anglaise avec les étudiantes de ma colocation. Il y avait des headbands, des motifs de partout, ainsi que des talons flashy, des petits nœuds ou des tresses et des robes couuuuuurtes. Ça partait un peu dans tous les sens et c’était plus rock’n’roll que la mode italienne. Tout ne me plaisait pas mais ca m’a donné des idées et ma garde robe a pris un bon bol d’air frais en plus du glamour italien.

L’Espagne : court et tranquille

Du côté de l’Espagne ce fut tout aussi léger vestimentairement parlant, mais moins classe (ce n’est que mon point de vue) et beaucoup plus percé et tatoué. Ajoutez à cela des coupes de cheveux douteuses (encore mon point de vue) : frange ultra courte pour les filles et coupe mulet pour les garçons. Et en prime au moins 50% de topless pour ma génération à la plage avec un bas de maillot roulé dans les fesses assez souvent. l’Espagne ne fait pas dans la finesse mais est sacrément libérée. Et si en Italie on se prend un “bellissima” parfois dans la rue, qui sera une réflexion limite voire insultante en France, en Espagne no comment. ¡Libertad total!

Les pays anglo-saxons : aux antipodes des séries télévisées

Les pays anglo-saxons du nouveau monde sont très relax et les séries américaines ne reflètent absolument pas leur style vestimentaire réel. Oubliez les gardes-robes de Sex and the City ou Desperate Housewives. Il y a moins de coordination dans les tenues, plus de sportswear (beaucoup de baskets aux pieds) de jour. Moins de jugement aussi. Et de nuit je constate l’imitation massive du style Kim Kardashian pour sortir (robes zébrées autour du corps super moulées, maquillage extrême et tout le tralala).

Après quelques vadrouilles je trouve qu’on est certes minimalistes et classes en France, mais aussi assez sages. Et un tas de petites règles nous pourrissent la vie sous peine de jugement des autres. Mais est-ce grâce à cela que nous sommes les rois de la mode dans le monde ?

Le corps, la drague et les lieux publics en voyage

Le rapport au corps et aux autres : j’ai fait de bonnes découvertes en quittant la France.

En soirée j’ai bien rigolé : entre les méditerranéens super tactiles et les anglo-saxons qui ont besoin de leur zone de confort autour de leur corps ça a donné.

Puis, de jour, il y a eu les épisodes de la piscine. Parfois j’y vais histoire de me dégourdir les muscles. Au Danemark, tout le monde était nu dans les douches ! Moi je passais rapidos avec mon maillot et je rentrais vite fait chez moi. Je n’étais pas à l’aise. Ici, au Canada elles se baladent les seins à l’air dans les vestiaires. Je me dis qu’on est vraiment prudes en France en fait.

Et est-ce moi ou les nordiques ont un rapport super libéré à la nudité ?  Il y avait souvent des gens qui finissaient nus dans les festivals au Danemark. Puis il y a aussi cette fameuse course annuelle nue au Roskilde festival. Enfin, il y a certains lacs où les danois se baignent nus …. Si on ajoute les saunas en Finlande…

Côté Méditerranée J’ai vu mes colocs italiennes qui me connaissaient à peine au début et se baladaient en sous-vêtements dans la maison. No problema. Puis il y a eu mes copines de classe espagnoles racontant des potins et discutant de ce qu’on allait faire en soirée tout en se changeant sans se cacher. Dans mon dortoir d’auberge de 16 lits à Salamanque. No problema, otra vez. Rapport au corps décomplexé en voyage et en collectivité !

Et au Canada ?

A Vancouver c’est le culte du corps sain et sportif : tout le monde fait du yoga, du kayak ou de la rando. Bien dans son corps et dans sa peau. Chacun son truc pourvu que l’on ait un régime particulier et qu’on appartienne à sa petite communauté de sportifs. Le style est typiquement legging, baskets et haut large avec des couleurs bien coordonnées (voire neutres). On ajoute le café à emporter dans la main, accessoire indispensable, et on a le total look.

J’ai aussi observé qu’il y a moins de gens en surpoids dans l’ouest canadien que dans les autres régions du continent nord américain que j’ai visitées.

Et en parlant de kilos, c’est commage, mais je constate que l’on peut deviner l’état de santé éducative, économique et financière d’une région nord-américaine via son taux d’obésité (attention je ne parle pas de surpoids là). C’est triste mais je trouve que c’est réaliste.

Je ne vous mets pas tous les liens pour les autres blogs cette fois. Mais vous les trouverez sur le blog de Maëva. Et nous avons ouvert une page Facebook récemment alors n’hésitez pas à aller voir et vous inscrire. Retrouvez aussi tous mes articles d’Histoires Expatriées sur le blog.

Cet article a 10 commentaires

  1. maevasmapamundi

    Ton retour est vraiment cool, c’est super intéressant de lire ton avis sur plein de pays différent. j’aime de plus en plus le look legging, je pense l’adopter!

    1. Perrine

      Merci 🙂 Quand j’ai lu ton billet, le paragraphe sur l’Espagne ça m’a rappelé des souvenirs!

  2. J’ai beaucoup aimé ton article et surtout comment tu expliques en quoi ton style a évolué au travers de tes expatriations. Merci pour ce joli partage!

    1. Perrine

      Avec plaisir, il faut que j’aille lire le tien 🙂 Celui que tu avais publié à propos du travail était assez surprenant le mois dernier, d’autant que j’espère pouvoir partir en Amérique du sud pour une longue période éventuellement…

  3. Liz

    C’est amusant comme chaque pays nous apporte quelque chose. Et c’est vrai qu’en France, on est plutôt sage et très prude ! En tous cas, j’aime beaucoup comment tu parles de chaque pays et de ce qu’ils t’ont apporté 🙂

    1. Perrine

      Merci. J’ai lu ton blog presque d’une traite, oui une mois après ton commentaire! Je trouve ton expérience super intéressante et différente de ce que j’ai pu lire : le Koweit c’est pas commun, ou en tous cas je ne connaissais que très peu!

  4. Aurore

    Je confirme pour la relation libérée à la nudité des Scandinaves ! J’ai beaucoup aimé ton article qui compare plusieurs pays, on voit que chaque pays à une relation vraiment particulière au corps !

    1. Perrine

      Oh mon dieu le sauna ! Ton article m’a tellement étonnée. J’avoue que la Scandinavie me manque un peu parfois. Tu as l’air d’avoir fait le grand écart avec ton expérience sri lankaise.

  5. Alexienne

    Bonjour bonjour !
    C’est sympa d’avoir ce retour avec plusieurs pays différents !! Pour le rapport à la nudité ceci dit, je faisais petite de la natation,et toutes les filles ont toujours pris leur douche dans douches co… sans soucis. C’est quand j’ai eu natation au collège que j’ai découvert que c’était un problème pour beaucoup de personnes ! (Comme de se changer avec d’autres gens dans la pièce d’ailleurs).
    Enfin bref, merci pour cet article ! 🙂

    1. Perrine

      Oui avec la puberté tout change je trouve, merci d’être passée par là 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.